AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexionMembresGroupesMETEOSITE FFPM

Partagez | 
 

 LETTRE DE MARCEL ORDAN

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 55
Age : 58
Localisation : toulon
Date d'inscription : 19/10/2006

MessageSujet: LETTRE DE MARCEL ORDAN   Lun 30 Avr - 8:57

LETTRE DE MARCEL ORDAN (Assemblée Régionale PACA du 24 février 2007 à HYERES)




M. le Président du Comité Régional

Messieurs les Présidents des Comités Départementaux

Mesdames les Présidentes et Messieurs les Présidents de nos associations

Mesdames et Messieurs



L’année 2006 a été pour notre Fédération, sur le plan national et international, une année « clé ». En regardant les déplacements que j’ai effectués au cours de ces derniers mois, la première remarque fut que notre Fédération, comme la Fédération Internationale, était de plus en plus présente auprès des administrations, organismes nationaux, régionaux, internationaux.

- en ce qui concerne la FFPM, il s’agit du Ministère de la Mer, de la Direction des pêches, des Affaires Maritimes, du Conseil National du Littoral, du Conseil Supérieur de la Navigation de Plaisance, du Ministère de l’Ecologie et du Développement Durable, d’IFREMER, de la Gestion Intégrée des Zones Côtières (GIZC), etc

- en ce qui concerne la CIPS, il s’agit de l’Association Générale des Fédérations Internationales des Sports (AGFIS), de la Commission Internationale pour la Conservation des Thonidés de l’Atlantique (ICCAT), de la Commission Générale des Pêches pour la Méditerranée (CGPM), de l’Organisation des Nations Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture (FAO), de la Commission Européenne Consultative pour la Pêche dans les Eaux Intérieures (EIFAC), de la Communauté Européenne (Conseils Consultatifs Régionaux - CCR) mais aussi des Regroupements des Pêcheurs Professionnels Internationaux tels que Medisamak et le Syndicat des Thoniers Européens



Les sujets, les plus importants, abordés sur le plan national furent :



· Les tailles minimales des espèces en Méditerranée, en Atlantique, en Manche et Mer du Nord.

· L’étude socio-économique sur la pêche de loisirs

· La modification de l’arrêté de pêche de loisirs (hameçon, filet, moulinet électrique)

· Le thon rouge et la mise en place de la saison 2007 suite aux nouvelles réglementations ICCAT ainsi que la mise en place des données

· Le marquage des thons rouges en Méditerranée et en Atlantique Est

· Les taxes de francisation

· La division 224

· Le statut des charters pêche sportive

· Les contacts permanents avec le Comité National des Pêches et le Syndicat des Thoniers

· La taille minimale du bar

· La lutte contre la pêche illégale

· Le chalutage en terre

· Les sennes de plage



Sur le plan international, nous pouvons être satisfaits car la pêche sportive est maintenant intégrée au sein de l’Association Générale des Fédérations Internationales des Sports avec l’adhésion de la CIPS. Ce point est important car ce terme de « pêche sportive » est souvent galvaudé et mal employé. Il trouve enfin sa véritable signification, un véritable sportif étant un individu adhérant à une association sportive et titulaire d’une licence ou d’une carte d’adhésion, à l’identique des autres sports. Il faut nous efforcer, dès maintenant, de ne plus laisser employer ce terme, veuillez excuser mon expression « à toutes les sauces ».



A l’ICCAT, nous avons été, cette année, en première ligne car s’il était incontestable que des mesures étaient nécessaires suite au rapport des scientifiques concernant l’affaiblissement du stock des thons rouges en Méditerrané et en Atlantique Est. Rapport auquel nous avons apporté d’ailleurs notre contribution en transmettant un mémoire sur la disparition des thons rouges de plus de 100 kgs le long des côtes françaises, italiennes et espagnoles. Les recommandations ICCAT ont apporté des contraintes lourdes pour les années à venir, contraintes touchant les professionnels ainsi que la pêche sportive et récréative.





Nous trouvons normal lorsqu’une espèce est en danger que tous ensemble, nous nous devions de contribuer à son rétablissement. Par contre, nous ne comprenons pas les décisions de l’ICCAT d’apporter certaines dérogations aux Croates et aux pêcheurs basques sous un prétexte économique lorsqu’il y a danger pour la survie de la dite espèce. Il est normal que tout le monde participe sur le même pied d’égalité, il n’est pas normal que l’on apporte des pénalités aux uns et que l’on favorise les autres. Sur ce sujet, je puis vous l’assurer, nous ne resterons pas les bras croisés.



Pour la première fois, la pêche sportive a été présente, au titre d’ONG, au CGPM (Commission Générale des Pêches pour la Méditerranée) et à la FAO (Organisation des Nations Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture), organismes appartenant aux Nations Unies, à l’EIFAC qui s’occupe des eaux internes, démontrant ainsi que, comme je vous l’avais souligné précédemment, la pêche sportive est en train de prendre la place qui lui est due, la gestion de nos mers n’appartenant pas uniquement aux organismes professionnels.



Mais tout ceci n’est pas gratuit et je m’explique.

Il y a une dizaine d’années, personne ne nous connaissait, les difficultés rencontrées par les organismes régionaux ou la Communauté Européenne pour maintenir une pêche durable ont amené nos dirigeants à prendre en compte tous les prélèvements effectués sur nos mers et océans et bien entendu, la pêche de loisirs et plus particulièrement la pêche sportive qui est comptabilisée au moyen de licences et représentée par des Fédérations ou organismes nationaux.



Ils trouvent donc normal, puisqu’ils apportent des contraintes aux professionnels d’envisager de restreindre les libertés de notre pêche amateur. Des idées apparaissent : permis de pêche, quotas, limitation des captures, etc. La FFPM et la FIPS-Mer défendront leurs adhérents en mettant en avant le poids socio-économique que nous représentons et les faibles quantités que nous prélevons. Nous dénoncerons aussi une mise en cause de certains professionnels qui nous accusent de trop prélever et même de vendre nos prises. Nous continuerons à demander aux autorités un renforcement des mesures à l’encontre de la pêche illégale, le respect intégral des tailles minimales et la protection des zones de fraie. Il est nécessaire avant de créer d’autres lois apportant de nouvelles contraintes de faire respecter scrupuleusement les lois qui sont actuellement en vigueur. Après, nous verrons.



D’ailleurs la pêche sportive est une pêche responsable, elle demande à ses licenciés de respecter les tailles minimales, de relâcher les poissons sous tailles, elle envisage même la relâche totale des prises lors de certaines compétitions, comme cela a été déjà pratiqué. Nous effectuons le marquage de certaines espèces. Nous continuerons à coopérer avec toutes les administrations pour apporter notre soutien à toute initiative et décision tendant à protéger les espèces marines, en souhaitant que les efforts que l’on nous demande, portent leurs fruits.



Pour terminer mon intervention, j’évoquerais deux sujets qui ont été importants au cours de cette année 2006 :

Ø Tout d’abord, l’EAA (Alliance Européenne des pêcheurs à la Ligne). Nous avons vu au cours de l’AG qui a eu lieu en Slovénie, une prise de pouvoir à la limite de la légalité qui a choqué plusieurs nations dont la France et dans les mois qui ont suivi, de nombreuses démissions ont été formulées au nouveau Conseil d’Administration. Sur 17 nations présentes, 9 ont cessé leur appartenance à l’EAA. Cela est regrettable, nous montrons ainsi à la Communauté Européenne que la pêche récréative est incapable de se réunir. J’espère profondément que cette situation trouvera une issue heureuse dans les prochains mois.

Le 2ème sujet est le thon rouge que j’ai évoqué à plusieurs reprises dans mon intervention pour souligner le travail considérable effectué par plusieurs dirigeants de la FFPM depuis quelques années. Les courriers adressés au Ministère, la présence aux réunions, le travail effectué pour rebondir devant les nouvelles recommandations de l’ICCAT, l’information auprès des adhérents, le marquage des thons rouges et la mise à disposition gratuite de bateaux par nos licenciés, pour cette opération. La comptabilisation des prises, depuis une quinzaine d’année, avec l’établissement de graphiques permettant de prouver aux autorités compétentes que nous prélevons peu, contrairement à certaines insinuations qui auraient pu être prises en compte, si nous n’avions pas eu les preuves de ce que nous avancions concernant notre faible prélèvement (0.50 des quotas alloués aux professionnels français). Depuis 2 ans maintenant, il ne se passe pas une journée où le sujet n’est pas évoqué et des propositions formulées pour la défense de nos adhérents et de l’espèce.



Le coût important des déplacements, pour traiter l’ensemble des problèmes m’amène aujourd’hui à remercier, encore une fois, Louis Morvan pour son soutien et son aide dans toutes ces actions. Je tiens aussi à remercier Jacques Champoléon, Patrick Poli, le Comité Languedoc Roussillon, Jacques Cornec et beaucoup d’autres personnes qui m’ont énormément aidé dans cette mission et dans la réussite de nos projets, la promotion et la défense de la pêche sportive et récréative.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://arbitre-ffpm.superforum.fr
 
LETTRE DE MARCEL ORDAN
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Lettre d'un cdt de gendarmerie
» Agrandissement de marcel Picot
» [GP 125] Marcel Schrötter
» Celles de Marcel Gmeiner
» Besoin de conseils : lettre de motiv

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Compétition sportive de pêche en Mer :: FFPM - COMMISSIONS - ASSEMBLEES - CLUBS :: ASSEMBLEES-
Sauter vers: